Un officiel sénégalais plaide pour un changement de paradigme en vue d’une meilleure gestion de la ressource

0

Le directeur des pêches maritimes (DPM) du ministère sénégalais des Pêches et de l’Economie maritime, le Dr Mamadou Goudiaby, a estimé jeudi qu’il est ‘’fondamental’’ de changer de paradigme pour une meilleure gestion de la ressource halieutique et aquacole, en vue d’en assurer la durabilité au bénéfice des générations futures.

A la lumière du rôle social et économique de la pêche, renseigne-t-il, les gouvernements, institutions de coopération, organisations non gouvernementales (ONG), entre autres, œuvrent pour la promotion de comportements et pratiques visant à assurer la durabilité de la pêche.

Dr Goudiaby s’exprimait à Saly-Portudal (Mbour, ouest) où il présidait au nom de son ministre de tutelle, Alioune Ndoye, le démarrage des travaux d’un atelier initié par la Confédération africaine des organisations professionnelles de la pêche artisanale (CAOPA).

Cet atelier est organisé en prélude à la célébration décalée de la journée mondiale de la pêche, prévue vendredi et dont le thème porte sur : ‘’L’amélioration des conditions de vie et de travail pour une pêche artisanale durable’’.

‘’La pertinence de ce thème réside dans sa parfaite adéquation avec les orientations du secteur de la pêche’’, a relevé le directeur des pêches maritimes du Sénégal, selon qui, cette rencontre qui regroupe des délégués venus de plusieurs pays d’Afrique, permet d’analyser les stratégies de l’économie bleue et d’échanger sur les principaux défis liés à une pêche artisanale durable.

Les participants à cet atelier vont aussi permettre, selon lui, d’analyser les ‘’Directives volontaires pour une pêche artisanale durable ainsi que les instruments juridiques relatives à la réalisation des droits des travailleurs et travailleuses de la pêche artisanale, pour une amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

‘’Le président de la République du Sénégal, Macky Sall, place le secteur de la pêche et de l’aquaculture parmi les pôles et programmes phares du Plan Sénégal émergent (PSE)’’, a fait remarquer Dr Mamadou Goudiaby, ajoutant qu’à ce titre, des ‘’moyens conséquents’’ sont consacrés au développement des différentes chaines de valeur pour permettre à tous les acteurs de tirer le maximum des opportunités offertes, tout en inscrivant l’activité dans la durabilité.

Il a rappelé que la célébration de la journée mondiale de la pêche a eu pour origine la réunion du Forum mondial des pêcheurs et des travailleurs de la pêche, organisée le 21 novembre 1997 à New Delhi, en Inde, par des acteurs de la pêche de 33 pays.

‘’Les préoccupations de ces pionniers étaient d’assurer la survie à tous les hommes et femmes qui pratiquent et vient de la pêche, notamment de sa filière’’, a souligné M. Goudiaby, d’après qui, ces acteurs s’étaient donnés comme credo d’attirer l’attention du plus grand public sur la vocation principale de la pêche et des ressources halieutiques comme moyen d’assurer la sécurité alimentaire pour des milliards de personnes.

Voir le lien de la video

Discours d'ouverture de l'atelier sur la célébration de la journée mondiale de la pêche #2019. Thème : l'amélioration des conditions de vie et de travail pour une pêche artisanale durable. Du 28 au 30 novembre 2019 à Mbour Saly Portudal

Geplaatst door Rejopra op Donderdag 28 november 2019

Please follow and like us:
Share.

About Author

Leave A Reply

Copyright © SIPA | by: ZEPINTEL