Mauritanie : Pêcheur artisan, un métier en pleine érosion

0

La pêche artisanale mauritanienne se caractérise aujourd’hui par une forte érosion de la situation sociale et économique des pêcheurs artisans. « Les pêcheurs n’ont pas de protection sociale, malgré l’importance des risques et aussi malgré l’importance économique et sociale de leurs activités », explique Haroun Ismaël, président du Comité de Pêcheurs Artisans de Mauritanie.

De plus, le métier de pêcheur artisan en Mauritanie nourrit difficilement son homme. « Une grande majorité des pêcheurs vivent dans la pauvreté et sont à la merci des mareyeurs. Il y a beaucoup de financements qui ont été injectés dans la pêche, mais malheureusement cela n’atteint jamais le pêcheur », regrette Ibrahima Sarr. « Souvent le peu qu’ils ramènent comme production, n’est pas valorisé de la manière la plus convenable. Ce qui fait que de plus en plus des pêcheurs n’arrivent plus à financer leurs sorties en mer », ajoute Haroun Ismaël.

Une situation qui pousse de plus en plus de pêcheurs hors de l’eau. « On a des embarcations, mais il n’y a personne pour aller pêcher. Depuis un certain temps, on ne trouve plus personne pour aller en mer. Même les Sénégalais [présents en Mauritanie] qui ont plus d’expérience que nous dans la pêche, ne trouvent plus d’équipages. Beaucoup ont émigré. Les Mauritaniens qui ont appris le métier de pêcheur préfèrent aujourd’hui aller travailler dans les mines, dans l’agriculture. C’est un abandon de la pêche, on a un sérieux problème de main d’œuvre », confie Sid Ahmed Abeid, Président de la section Pêche artisanale de la Fédération Nationale des Pêches (FNP).

Inoussa Maïga.

Please follow and like us:
Share.

About Author

Leave A Reply

Copyright © SIPA | by: ZEPINTEL