Les femmes africaines déplorent l’augmentation des cas de pêche illégale

0

Les actrices du secteur de la pêche artisanale en Afrique ont déploré le fait que les incidences grandissantes de la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) causent des dommages à la pêche artisanale sur le continent africain. Ces femmes, composées de poissonnières, micro-poissonnières, transformatrices et vendeuses de produits de la pêche artisanale en Afrique, se sont réunies à Banjul, en Gambie, pour célébrer la Journée internationale de la femme sous les auspices de la Confédération Africaine des Organisations Professionnelles de la Pêche Artisanale(CAOPA/CAAFPO).

Par Ruth Akinwunmi, envoyée spéciale à Banjul, Gambie

Le thème de la cinquième Journée internationale de la femme, organisée par la COAPA/CAAFPO, était :« Rôle des femmes dans la promotion de pratiques de pêche écologiquement et socialement durables ». Le secrétaire général de la CAOPA / CAAFPO, M. Dauda Foday Saine, a déclaré que le thème de l’événement est celui de la lutte mondiale contre la pêche illégale en Afrique. Pour sa part, le président de la COAPA / CAAFPO, M. Gaoussou Gueye, a apprécié le soutien du gouvernement de la Gambie pour l’événement de deux jours qui a été célébré du 6 au 8 mars 2018.

Mme Theresea Bayon, une pêcheuse du Libéria a déclaré à SIPAnews qu’il y avait une augmentation de la fréquence des prises infructueuses de poissons due à la pollution des voies d’eau. “Nous n’obtenons guère de bonnes prises car la plupart des petits poissons sont capturés, alors que certains pêcheurs utilisent de mauvais filets avec des produits chimiques qui affectent nos eaux”, a-t-elle dit. Dans le même ordre d’idées, Mme Martha Nangobia, transformatrice de poisson originaire d’Ouganda, a expliqué que la mauvaise politique gouvernementale affectait les artisans. “Nous avons réussi à gérer nos activités avec l’aide de certaines organisations non gouvernementales (ONG) qui nous ont appuyées en termes d’équipements modernes de fumage de poisson, mais notre problème majeur est le gouvernement qui ne soutient point ce secteur en Ouganda ; ils instituent des lois qui ne conviennent pas aux transformateurs de poisson »,a-t-elle expliqué.

De même, des représentantes d’autres pays comme la Sierra Leone, la Guinée Bissau, la Tunisie, le Maroc, la Gambie, le Mali et le Nigeria ont exprimé le même sentiment que la pêche INN avait un impact négatif sur les ressources maritimes. Par la suite, les femmes ont remis une déclaration au gouvernement de la Gambie, dans laquelle elles ont appelé à l’adoption des Directives d’application volontaire visant à assurer la durabilité de la pêche artisanale dans le contexte de la sécurité alimentaire et de l’éradication de la pauvreté (FAO, 2014), ce qui est une reconnaissance internationale de la contribution de la pêche artisanale à la sécurité alimentaire, aux économies nationales, à l’emploi en Afrique.

@SIPAnews_

Pour sa part, le représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), M. Martins Van Der Knaap, a ajouté que l’organisation a décidé de mettre en place des directives pour la pêche à petite échelle, car cela aidera à la bonne gestion du secteur, les moyens de subsistance et la famille de ceux qui interviennent dans le secteur de la pêche.

« Les directives de la FAO sont basées sur 12 principes, le plus important étant l’égalité des sexes et l’équité, car les femmes jouent un rôle très important dans la prise de décision », a déclaré Van Der Knaap. Toutefois, Mme Andrea Durighello, Coordonnatrice régionale de l’Initiative pour la transparence dans la pêche, a noté que la transparence dans l’industrie de la pêche était le seul moyen de parvenir à une croissance positive. “Je sais qu’il est difficile d’avoir la transparence dans n’importe quel secteur d’un pays, mais avec une information et une éducation progressives parmi les décideurs, cela peut être réalisé dans une certaine mesure”, a-t-elle noté.

La vice-présidente de la COAPA / CAAFPO, Mme Adama Jalo, a assuré que l’organisation poursuivra ses activités de sensibilisation dans les pays touchés par les problèmes de la pêche INN, notant que la contribution des femmes à l’économie ne peut être surestimée. “Nous devons trouver des moyens en vue d’améliorer la vie de ces femmes qui ont la capacité de maintenir l’unité dans le secteur “,a-t-elle déclaré.

Dans son message aux délégués de l’atelier, M. James Gomez, Ministre des Pêches, des Ressources Hydrauliques et de l’Assemblée Nationale, a expliqué que la concurrence pour le poisson en l’absence de pratiques de gestion appropriées a continué à accroître l’épuisement rapide des ressources et de l’écosystème en Afrique. M. Gomez a expliqué que l’ignorance de nombreux pays pour la lutte contre les pratiques de pêche INN a entraîné des pertes dans l’industrie. Il a souligné que le thème de la célébration de cette année était très opportun en raison de la contribution de la pêche artisanale à la sécurité alimentaire, aux économies nationales, à l’emploi, car les femmes jouent un rôle clé dans le secteur de la pêche, surtout dans la chaîne des valeurs. Le ministre a exhorté les femmes à se réunir et à jouer des rôles importants dans la lutte contre la pêche INN en Afrique.

Traduit de l’anglais par Bibata Zerbo.

Please follow and like us:
Share.

About Author

Leave A Reply

Copyright © SIPA | by: ZEPINTEL