Guinée : une barque surchargée fait plusieurs morts, des blessés et des disparus

0

Dans la soirée du mardi 1er janvier 2019, une embarcation de fortune a chaviré aux larges des côtes guinéennes, dans la zone de SORRO, dans la sous-préfecture de Kassa. Le bilan communiqué par les autorités maritimes fait état de deux morts et de plusieurs blessés. La pirogue immatriculée, DC/ANAM/141/2018 est issue du port de pêche de Coléah (Conakry). Elle aurait furtivement embarqué à son bord des passagers en provenance des îles de Room et à destination du port de Boulbinet.

Sur les causes de l’accident, des témoins parlent d’un problème de moteur, alors que l’Agence de Navigation Maritime (ANAM) elle, évoque ‘’l’état d’ébriété avancée de certains passagers et des mouvements de personnes ayant provoqué le chavirement de la barque’’. Pour l’heure, le mystère reste à savoir combien de personnes étaient à bord et combien ont disparu.

Dans un communiqué officiel, les autorités soulignent que « depuis la survenance du drame, l’ANAM a pris immédiatement toutes les dispositions nécessaires et utiles de secours et de prise en charge médicale de l’ensemble des passagers. Malheureusement, en recevant les soins médicaux, un homme identifié comme étant le capitaine de la pirogue et une jeune dame ont rendu l’âme».

Comment en-est-on arrivé là ?

Chez nos confrères d’africaguinee, le préfet maritime a donné sa version en ces termes : « des jeunes  se sont rués vers les plages le premier janvier. Le nombre était tellement grand, qu’il y avait des compétitions entre les barques. Parmi elles, certaines étaient destinées au transport. Nous avions ciblé trois ports avec la collaboration de l’aviation maritime : le port de petit bateau, le port autonome et le port de Boulbinet où nous avions recensé un certain nombre de barques de transports ».

Le Colonel N’Famara Dioumandé  ne sait pas ‘’s’il y a eu des portés disparus ou pas parce qu’ils ne sont pas embarqués à bord officiellement’’.

Toutefois, déplore-t-il, « contrairement aux dispositions que nous avions prises, cette barque était venue de Coléah. Elle n’était pas ciblée parce que c’était une barque de pêche. Elle s’est adonnée au transport des personnes alors qu’elle n’était pas reconnue ».

Selon lui, c’est une panne de moteur qui a occasionné ce naufrage.  Le Préfet maritime affirme qu’il y avait beaucoup de barques qui sont venues au secours. « On a eu deux morts, une femme d’origine léonaise  et le capitaine de la barque. Les blessés ont été évacués à l’hôpital.  Il y a eu 3 blessés transportés à Ignace-Deen et 4 à Donka », a précisé le Colonel Dioumandé.

Mamadou Saliou Bah,  un témoin de la scène a déclaré: «(…) on devrait se rendre à Room et  à Kassa. A notre retour de Room, les gens se sont embarqués dans la pirogue. Et comme ils  étaient nombreux par rapport à la pirogue, elle a balancé dans tous les sens et a fini par chavirer. On a pu remonter deux personnes, d’autres sont restées dans la mer. Dans la nuit, une femme d’origine léonaise a aussi été repêchée. Ce qui est sûr, on ne peut pas dire exactement le nombre de personnes qui étaient dans la barque. Nous, nous étions sur une autre embarcation ».

L’ANAM de son côté, réaffirme son engagement, (dans le cadre de la sécurité et de la sûreté maritimes), ‘’à poursuivre son vaste programme de distribution de gilets de sauvetage qui ont permis, précise-t-on,  de réduire considérablement le bilan de cette tragédie ».

Au finish, l’Agence de Navigation Maritime annonce «l’ouverture d’une enquête judiciaire pour élucider les causes et les circonstances du drame et de faire répondre devant la loi les responsables impliqués ».

Aliou Diallo

 

Please follow and like us:
Share.

About Author

Leave A Reply

Copyright © SIPA | by: ZEPINTEL