Guinée : remise de 15 moteurs hors-bords pour améliorer le travail des pêcheurs artisans  

0

CONAKRY- Ouf de soulagement pour une quinzaine des pêcheurs artisans du port de pêche de Bonfi, commune de Matam –Conakry-. La société guinéenne des pêcheurs artisans (SOGUIPA) a procédé mercredi 5 décembre 2018, à la remise de 15 moteurs hors-bords, de 40 et de 15 chevaux, à 15 pêcheurs artisans. La cérémonie de délivrance a réuni autorités communales et acteurs de la pêche artisanale du port de Bonfi.

Par Aliou Diallo

Le but de ce geste, selon les donateurs, est d’améliorer le rendement des pêcheurs artisans membres de la SOGUIPA dans leur activité. «L’objectif de l’organisation est d’aider les pêcheurs artisans dans l’amélioration de leur condition de vie et de travail. Parce qu’ils n’ont pas assez de moyens pour s’acheter des moteurs hors-bords. C’est pour cela que la SOGUIPA s’est portée garante auprès d’une institution de microfinance (crédit rural) pour donner ces moteurs aux pêcheurs artisans », a expliqué le secrétaire chargé de l’information et de la communication, Isamel Kallo.

A date, affirme-t-il, son organisation a permis à 101 pêcheurs artisanaux de Conakry et du littoral à obtenir de moteurs hors-bords. Pour lui, cette action ne fait que commencer. M. Kallo a invité les autorités publiques à travers le ministère de la pêche et de l’économie maritime à appuyer les acteurs de la pêche artisanale, afin d’étendre l’activité sur l’ensemble du pays.

Selon le délégué régional du Crédit Rural, Ousmane Diané, chacun des moteurs hors-bords de 40 chevaux a couté 25 millions GNF (soit 150 millions GNF le total de 10 moteurs). Les cinq moteurs de 15 chevaux ont été payés à hauteur de 17 millions GNF par unité. Les cinq moteurs ont couté la bagatelle de 85 millions GNF, précise M. Diané.

Bénéficiaire d’un moteur hors-bord de 40 chevaux, Mamassta Conté, pêcheuse et membre de la FEGUIPA, salue ce geste, qu’elle qualifie de « très généreux ». « Ce moteur hors-bords est d’une importance capitale dans son activité de pêche. Parce qu’avoir un moteur en bon état, vous évite assez de risques. Et ça ne peut qu’accélérer notre activité. Il n’y aura pas de retard dans le travail.  Si je prends la saison hivernale, quand on a un mauvais moteur, on tombe souvent en panne où il n’y a pas de réseau. Le risque est grand, parce que ça arrive aussi des moments où on n’a pas des collègues qui travaillent à côté. On peut mourir sans secours. Tout ça à cause d’un mauvais moteur. Parfois on peut rester trois jours sans manger. Je vous dis que les risques sont énormes », explique-t-elle.

Bountou Fofana, un autre récipiendaire déclare : « si la fédération garantie aux pêcheurs artisans d’avoir ces moteurs hors-bords, nous ne ferons que saluer l’initiative et encourager sa pérennisation ».

Faut-il noter que les engins sont pris à crédit. Les bénéficiaires vont rembourser les créances sur une période de 18 mois.

 

 

 

 

 

Please follow and like us:
Share.

About Author

Leave A Reply

Copyright © SIPA | by: ZEPINTEL